Le Concept

L’avenir nous demande de produire, cuisiner et manger moins de produits d’origine animale. Mais alors… comment faire pour ne pas perdre nos traditions, nos goûts et notre économie ? Oui, Il faut presque tout réapprendre en matière de remplacements nutritionnels, d’ingrédients et de techniques. Et c’est pour cela que notre mission est fondamentale: d’abord, apprendre aux gens comment se nourrir tout en cuisinant de manière saine, savoureuse et bon marché. Deuxièmement, former des cuisiniers professionnels afin que l’offre publique grandisse et que ce soit plus facile s’approvisionner avec des produits éthiques et non-industrialisés de qualité nutritionnelle exceptionnelle (pour tous ceux qui n’aiment pas cuisiner mais aiment bien manger, bonnes nouvelles !). Mais c’est juste le début… Découvrez-nous !

Sur le Professeur :

Je m’appelle Diego, je suis anthropologue et masterand à l’EHESS (pour devenir plus anthropologue encore 🤓), professeur de cuisine👨🏼‍🍳 et nutrition végétale👨🏻‍🏫 depuis 7 ans, directeur de l’école de cuisine végétale Vida Sabia en Argentine (www.vidasabia.com – www.facebook.com/unavidasabia – @unavidasabia)

 

De plus, j’ai obtenu un diplôme de Master en Yoga Iyengar il y a quelques années et tous les matins, sans presque exception, j’ai fait une routine qui s’appuie sur « l’ahimsa ». C’est le premier principe du Yoga qui encourage la « non-violence », « respecter la vie » et « ne pas nuire ». Ce qui comprend ne pas nuire notre corps suivant les modèles hyper-flexibles du « yoga » qu’on voit dans les médias. Chacun.e a son parcours, chacun.e a ses limites, chacun.e a des barrières à franchir. Ne pas se comparer aux autres et se connaître soi-même, voilà un enseignement central. Ma routine de Yoga elle est accompagnée d’un travail de respiration simple, basé sur la méditation guidée par Thich Nhat Hanh, Calm-Ease. Au-préalable, je fais des méditations pour semer la gratitude, la bienveillance, le pardon, le regret et la compassion afin de commencer la journée avec moins d’avidité (et donc moins d’anxiété), de lâcher les pensées de rancœur et attachement, et d’éliminer l’illusion de l’individualité (nous sommes interdépendant.es, voilà un autre enseignement central).

Fermer le menu
×
×

Panier

S'abonner